Electricité : baisse des tarifs au 1er août

Publié par Cyril le 22 août 2016 dans Actualités

Après plusieurs années de fortes hausses, les tarifs réglementés de l’électricité ont accusé une légère baisse au 1er août 2016. La conséquence logique d’une réforme de leur mode de calcul, plus adaptée à la nouvelle réalité du marché de l’énergie en France.

 

Une baisse d’ampleur limitée

La façade de l'immeuble EDFL’annonce par le ministère de l’Ecologie d’une baisse des tarifs réglementés de vente de l’électricité (TRV) au 1er août 2016 reste une bonne nouvelle, mais n’espérez pas réaliser des économies substantielles sur vos factures d’énergie. En effet, conformément aux propositions de de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les tarifs bleus pour les consommateurs professionnels baisseront de 1,5%, tandis que ceux des consommateurs résidentiels reculeront de 0,5%. L’initiative doit cependant être soulignée : c’est en effet la première baisse des tarifs réglementés depuis 2005, après des hausses automatiques de 5% au cours des deux années précédentes. Dans les faits, cette réforme illustre parfaitement l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité et du gaz dans l’Union européenne.

 

La réforme du calcul des tarifs bleus

Dans les faits, cette baisse des tarifs réglementés illustre parfaitement l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité et du gaz dans l’Union européenne. Après plusieurs décennies d’un marché monopolistique aux mains d’EDF, les consommateurs ont désormais la possibilité de changer de fournisseur en quelques clics. Dans le même temps, les tarifs réglementés ont progressivement été supprimés, et ne sont aujourd’hui applicable qu’aux petits consommateurs ayant souscrit à une puissance inférieure à 36 kVA. Jusqu’alors, les tarifs bleus d’EDF reflétaient les coûts comptables d’EDF pour la production et la fourniture sur le marché de gros. A compter du 1er août 2016, et comme prévue dans la loi Nome (nouvelle organisation du marché de l’électricité) finalisée par la loi de transition énergétique, ces coûts sont calculés par l’addition de plusieurs éléments, dont le Turpe (tarif d’utilisation des réseaux publics de l’électricité), l’Arenh (prix d’accès à la base régulée), le prix du complément de fourniture évalué sur la base des prix observés sur les marchés et des coûts de commercialisation, etc. Objectif ? Neutraliser, pour les contribuables et notamment les petits consommateurs, les effets négatifs de la hausse des tarifs de l’électricité.

 

Électricité : les réformes à venir

En l’état, les experts s’accordent pour dire que cette baisse des tarifs bleus ne présume en rien de l’évolution future. La raison de cette instabilité ? La Commission de régulation de l’énergie vient à peine d’entamer une réflexion sur la réforme des tarifs d’utilisation du réseau, qui pourrait intervenir à l’horizon 2017. Autre chantier en perspective : la réforme de l’Arenh, dans un contexte d’incertitude sur l’évolution du parc nucléaire existant et les coûts réels du démantèlement. Enfin, la formule de calcul des tarifs réglementés de l’électricité intègrera dès l’année prochaine un nouvel élément, à savoir le prix du marché de capacité, pensé pour assurer une rémunération complémentaire aux filières les moins compétitives, comme le gaz.

 

Face à ces incertitudes sur l’évolution des tarifs réglementés, certains consommateurs commencent d’ores et déjà à comparer en ligne les tarifs des différents fournisseurs d’énergie. Et vous, que faites-vous pour économiser sur vos factures d’électricité et de gaz

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *