Forte augmentation de la taxe sur l’électricité en 2016

Publié par Cyril le 11 novembre 2015 dans Actualités

Alors même que l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité et du gaz permet à de nombreux français de réduire leur facture d’énergie, l’État vient d’annoncer une hausse de la CSPE (Contribution pour le Service Public de l’Électricité). Retour sur une mesure controversée.

 

 

CSPE : une taxe sur les factures d’électricité

 

Un pylône électriqueEn vigueur depuis 2003, la CSPE (Contribution pour le Service Public de l’Électricité) est en réalité une taxe prélevée sur l’ensemble des consommateurs d’électricité et proportionnelle au nombre de kWh consommés. Sa finalité ? Contribuer aux charges de service public de l’électricité, à savoir les tarifs sociaux (prochainement remplacés par le chèque énergie), le déploiement des énergies renouvelables, ainsi que l’unicité de prix entre les différents foyers français (y-compris ceux des zones non-interconnectées -ZNI- d’Outre-Mer). En 2014, les subventions aux énergies renouvelables ont représenté 67% de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité : 39 % pour le solaire, 17 % pour l’éolien et 11 % pour les autres énergies.

 

 

CSPE : un déficit structurel

 

A l’heure actuelle, la Contribution pour le Service Public de l’Électricité représente en moyenne 15 % de la facture d’électricité d’un ménage, soit environ 90 euros par Français et par an. Mais selon la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), la Contribution pour le Service Public de l’Électricité devrait désormais passer de 19,5 euros du mégawattheure à plus de 27 euros du MWh pour soutenir le développement des énergies renouvelables, notamment l’éolien et le solaire. Par ailleurs, le géant de l’électricité EDF s’avère pénalisé par un défaut de recouvrement de 2,8 milliards d’euros, qui sera probablement comblé par l’intermédiaire de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité.

 

 

Augmentation de la CSPE en 2016

 

Pour répondre à cette situation, l’Etat a annoncé une augmentation modérée de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité pour 2016, à hauteur de 3 euros du MWh, ce qui porterait la taxe à un total de 22,5 euros du MWh. Cette augmentation ne sera entérinée qu’en l’absence d’un nouvel arrêté ministériel avant le 31 décembre, mais semble d’ores et déjà confirmée aux dires des professionnels du secteur de l’énergie. Ce schéma devrait donc se traduire pour les ménages français par une augmentation de la facture d’électricité moyenne d’un peu plus de 2 %, avec une part de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité stabilisée à 16% du total. D’autres pistes sont à l’étude, comme l’extension de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité aux énergies fossiles, notamment le gaz, afin de limiter l’impact sur les consommateurs d’électricité. Mais la tendance reste la même : la Contribution pour le Service Public de l’Électricité ne risque pas de diminuer au cours des prochaines années.

 

 

Electricité : comment réduire votre facture ?

 

Malgré cette hausse de la Contribution pour le Service Public de l’Électricité en 2016, il reste possible de réduire votre facture d’électricité en seulement quelques clics, sans bouger de chez vous. La solution consiste à comparer en ligne les différentes offres des fournisseurs d’électricité, dans un contexte de concurrence accrue consécutive à la libéralisation du marché. Quelques minutes suffisent pour économiser chaque mois sur votre facture sans changer vos habitudes de consommation !

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *