Comment bien choisir sa pompe à chaleur ?

Publié par Samantha le 29 mai 2014 dans Conseils

La pompe à chaleur (PAC), c’est l’un des moyens de chauffage les plus économiques et les plus écologiques qui soit. Il utilise les ressources environnantes pour réchauffer la maison. Comment ça marche et, surtout, comme bien choisir sa pompe à chaleur ?

Le principe de pompe à chaleur

Exemple d'une pompe à chaleurLa pompe à chaleur récupère les calories présentes dans les ressources extérieures, l’air le plus souvent, pour les transformer en chaleur. Ensuite, grâce aux systèmes de diffusion de chaleur présents dans la maison (radiateurs, climatiseurs, plancher chauffant…), elle peut les restituer. La conversion du froid en chaud ne demande que très peu d’énergie. C’est cette faible consommation d’électricité qui fait de la pompe à chaleur un système de chauffage si intéressant.

Les différents systèmes de pompe à chaleur

Les systèmes de pompe à chaleur fonctionnent grâce à différentes énergies :

– pompe à chaleur air / air : c’est le plus classique et celui qu’on rencontre notamment dans les systèmes de climatisation réversible : monobloc, split, etc.

– pompe à chaleur air / eau : ce système peut remplacer une chaudière branchée sur des radiateurs à eau. Elle récupère l’air extérieur pour le transformer en chaleur, qu’elle insuffle dans le système de chauffage du logement.

– pompe à chaleur eau / eau : c’est le même principe que la précédente mais la chaleur est récupérée via les ressources aquatiques souterraines, comme les nappes phréatiques.

– pompe à chaleur sol / sol : on récupère l’énergie du sol pour alimenter un système de chauffage d’appoint. Ce système fonctionne de manière moins mécanique que le puits canadien puisqu’il repose sur des capteurs.

Lire l’étiquetage des pompes à chaleur

Voici quelques informations qui vous permettront de mieux choisir votre système de pompe à chaleur, et notamment de bien comprendre sur caractéristiques techniques :

– l’étiquette énergie, de A à G, vous renseigne sur la performance énergétique de l’appareil. A, l’appareil est économe ; G, il est énergivore.

– le coefficient de performance (COP) représente le rapport entre la quantité de chaleur produite et l’énergie consommée. Plus il est élevé, mieux c’est. Un COP de 3 minimum est conseillé.

– le coefficient d’efficacité frigorifique (EER) est utilisé pour les pompes à chaleur réversibles, c’est-à-dire les systèmes air / air quand ils fonctionnent sous le mode climatiseur. Un EER supérieur à 3 est préférable.

Bon à savoir : une pompe à chaleur équipée de la technologie Inverter offrira de meilleures performances. Elle permet notamment une économie d’énergie jusqu’à 40 % et elle restitue 4 fois plus d’énergie que ses concurrentes sur le marché.

L’installation de la pompe à chaleur

D’après le protocole de Kyoto, il est nécessaire qu’une pompe à chaleur soit installée par un professionnel. A défaut, les assurances et garanties ne pourront jouer. Sachez tout de même que vous pouvez installer un climatiseur monobloc (appareil d’appoint) seul.

La pose d’un système de chauffage par un professionnel représente une dépense importante. Vous pouvez heureusement en financer une partie grâce à des aides : crédit d’impôt, taux de TVA réduit, aide de l’Anah, éco-prêt à taux 0, etc. En effet, la pompe à chaleur offre la possibilité de faire des économies d’énergie et de mieux utiliser les ressources de la planète… elle mérite un coup de pouce !

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *