Electricité : combien vous coûtera la hausse rétroactive des tarifs ?

Publié par Cyril le 30 juin 2016 dans Actualités

Une récente décision du Conseil d’Etat devrait se traduire par un impact très concret sur le porte-monnaie des Français : 28 millions de ménages vont supporter une hausse rétroactive d’environ 27 euros. Le point sur un cafouillage politique susceptible de faire gonfler votre facture d’énergie au cours des prochaines années.

 

Hausse rétroactive : quelles conséquences ?

Ségolène RoyalL’origine de cette affaire remonte en 2015, lorsque par arrêté ministériel, le gouvernement avait plafonné à 2,5 % l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité survenue en 2014. Une décision inacceptable pour l’Anode, qui avait alors saisi le Conseil d’Etat. Pour l’Association des opérateurs alternatifs, cette hausse s’avérait en effet insuffisante pour compenser un gel tarifaire précédemment décidé par le gouvernement. Cet argument a manifestement été entendu : le 15 juin 2016, le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté en question, portant sur la période du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Motivation de la décision ? Les tarifs fixés par arrêté « avaient été fixés à un niveau manifestement insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés ». Les juges de la Haute Juridiction ont en outre accordé un délai de trois mois au gouvernement pour publier de nouveaux arrêtés fixant cette hausse rétroactive. Dans un communiqué publié récemment, Ségolène Royal, ministre de l’environnement et de l’énergie, a estimé la hausse rétroactive à environ 1,50 euro par mois sur dix-huit mois, pour 28 millions de ménages en France. Une facture qui avoisinne donc les 760 millions d’euros, à hauteur de 37 euros par foyer.

 

Une hausse inévitable ?

Ce dérapage des tarifs réglementés de l’électricité laisse présager de nouvelles hausses à court ou moyen terme. En effet, en juillet 2014, Ségolène Royal avait également pris la décision de geler la hausse de 5 % promise par Jean-Marc Ayrault à EDF avant son départ de Matignon. Or, l’opérateur historique de l’électricité réclame depuis plusieurs années une augmentation régulière des tarifs réglementés, de l’ordre de 2,5 % par an sur la période 2016-2019. Selon des sources proches du dossier, l’augmentation devrait être réelle, bien que plus modérée, de l’ordre de 1% par an à l’horizon 2017. Une telle hausse s’avère en effet indispensable pour faire face aux investissements consentis par le groupe pour moderniser et sécuriser son parc nucléaire de 58 réacteurs (le « Grand Carénage »), mais également financer le déploiement des compteurs « intelligent » Linky d’Enedis (ex-ERDF), ou encore investir sur le segment des énergies nouvelles. Sans oublier le gigantesque et controversé chantier de l’EPR britannique Hinkley Point.

 

Facture d’énergie : comment économiser ?

Pour toutes ces raisons, une nouvelle approche de votre consommation d’énergie s’impose. Vous souhaitez échapper à la hausse rétroactive des tarifs de l’électricité, et sauvegarder a minima 27 euros de pouvoir d’achat sur les 18 prochains mois ? Rien de tel qu’une comparaison en ligne des tarifs pratiqués par les différents fournisseurs d’électricité, dans un contexte de libéralisation des prix. En seulement quelques clics, vous pouvez ainsi économiser jusqu’à plusieurs dizaines d’euros par mois sur votre facture d’énergie, sans même vous déplacer.

 

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !
  1. Eracle Gadema publié le

    C’est un catastrophe pour les consommateur, depuis ces derniers années il y à toujours connue un hausse forte d’augmentation de tarif en électricité , mais la question se pose que: Est-ce-que l’Etat n’arrive jamais à régler cet genre de problème ?

  2. Angelinea publié le

    Bonjour, Merci pour cet article passionnant,
    Félicitation pour votre article car il me seront bien utile, en plus j’ai trouver beaucoup d’information qui me seront une aide. Bon partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *