Chauffage au bois : une alternative au nucléaire ?

Publié par Cyril le 5 février 2017 dans Bons plans

Les récentes déconvenues de la filière nucléaire française, entre arrêt de réacteurs et investissements difficilement soutenables, pourraient faire les beaux jours d’une autre source d’énergie : le chauffage au bois.

 

Nucléaire : une filière en bout de course ?

Des bûches en feuAu cours des dernières semaines, la filière nucléaire française a annoncé de profonds bouleversements. Tout d’abord, Réseau de transport d’électricité (RTE), la filiale d’EDF en charge du réseau haute et très haute tension, a averti les Français de risques sur l’approvisionnement en électricité au cours de l’hiver, suite à l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires. En janvier et février, les pics de consommation souvent supérieurs à 90 000 mégawatts (MW) pourraient ainsi se trouver confrontés à une pénurie d’approvisionnement, menant à de nombreuses coupures sur l’ensemble du territoire. Ensuite, EDF, chef de file de la filière nucléaire française, a annoncé un endettement à hauteur de 66 milliards d’euros, faisant craindre aux analystes des difficultés à investir dans la modernisation du parc de centrales. Enfin, la décision d’EDF de construire deux réacteurs nucléaires EPR dans la puissante centrale nucléaire d’Hinkley Point, en Angleterre, laisse planer la menace d’une quasi-faillite de l’opérateur, en cas de retard ou d’échec du projet.

 

L’importance du bois énergie

Ces récents développements font le bonheur de la filière bois, dont le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a rappelé que cette énergie complémentaire pourrait sans problème pallier une baisse de production électrique. En effet, même si le bois reste loin derrière le nucléaire (qui représente toujours près des trois quarts du mix électrique français, mais seulement 40 à 45 % du mix énergétique), le bois s’avère solidement implanté dans les foyers Français. Selon les données collectées par le Syndicat des énergies renouvelables, le chauffage complémentaire au bois équipe environ 3,5 millions de ménages chauffés à l’électricité et 4 millions de ménages chauffés avec une énergie fossile. Ce taux relativement important permet la production annuelle de 5000 kilowattheures (kWh) pour la consommation domestique des ménages. Par ailleurs, le chauffage au bois serait capable de réduire la pointe de puissance électrique d’entre 5 et 10 gigawatts (GW) en période de grand froid, soit l’équivalent de 5 à 10 réacteurs nucléaires.

 

Une bonne idée ?

Si votre foyer est d’ores et déjà équipé d’un équipement de chauffage au bois, sachez que vous ne manquerez pas de matière première. En effet, sur les 120 millions de m3 disponibles chaque année, seuls 60 sont utilisés comme combustible. De plus, la compétitivité du bois énergie s’avère indiscutable, avec un prix au kWh de 4 centimes d’euros pour la bûche ou 5,8 centimes pour le granulé, contre 15,5 centimes pour l’électricité.

Par contre, si votre foyer n’est pas équipé d’un équipement de chauffage au bois, prenez en compte les coûts d’acquisition du dispositif, qui mettra jusqu’à plusieurs années à se rentabiliser. Dans ce cas, la meilleure solution reste de comparer en ligne les tarifs des différents fournisseurs d’énergie, pour économiser en quelques clics jusqu’à plusieurs centaines d’euros chaque année sur vos factures d’électricité ou de gaz !

 

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *