Ademe : un rapport explosif sur le scénario 100% énergies renouvelables

Publié par Cyril le 15 avril 2015 dans Actualités

Une étude “inédite” de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), démontre qu’une filière électrique à 100% renouvelable est possible d’ici à 2050. Retour sur un rapport en forme de camouflet pour l’industrie nucléaire, qui risque un escamotage pur et simple de la part du gouvernement.

 

 

Rapport de l’Ademe sur les énergies renouvelables

 

Des eoliennes en action dans un champsL’augmentation continue du prix de l’électricité, malgré la libéralisation du marché, a relancé le débat sur la place des énergies renouvelables dans le mix hexagonal. Dans ce contexte, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a conduit une étude intitulée “Pour une production d’électricité 100% renouvelable à l’horizon 2050” sur ce thème.

 

Le rapport en découlant devait notamment être le point d’orgue d’un colloque sur la place des énergies renouvelables dans le mix énergétique français, organisé les 14 et 15 avril 2015 à Paris. Une première pour une agence pilotée par l’Etat, qui semble bel est bien tourner court. En effet, l’étude de l’Ademe met en évidence la possibilité de produite un mix énergétique 100% renouvelable à l’horizon 2050. De quoi remettre en question l’hégémonie de la filière nucléaire, qui compte à l’heure actuelle pour les trois quarts de la production électrique hexagonale.

 

 

Prix de l’électricité : stabilisation de la demande

 

Selon des sources proches du dossier, l’étude de l’Ademe prévoit une réduction de 14% des besoins en électricité d’ici à 2050, soit un scénario de stabilisation alors même que la France comptera six millions d’habitants de plus à cette échéance. Par conséquent, l’Ademe table sur une consommation annuelle de 422 térawatts-heure (TWh), une estimation intermédiaire légèrement supérieure aux volontaristes 406 TWh de l’étude Ademe Vision 2050.

 

Dans le même temps, l’étude souligne que le surcoût du passage de 40% à 100% d’EnR serait quasiment équivalent (respectivement 49,5 et 50,4 milliards d’euros par an). Cet argument résume à lui seul tout l’intérêt du rapport : “le coût de l’électricité issue d’un mix 100% ENR serait du même ordre de grandeur que celle d’un mix 40% ENR”. En d’autres termes, le coût des énergies renouvelables n’est pas un facteur discriminant sur le long terme, et peut rivaliser sur un pied d’égalité avec celui de l’électricité d’origine nucléaire.

 

 

Energies renouvelables : le potentiel français

 

Principale nouveauté de l’étude : l’Ademe estime que le potentiel de production électrique des énergies renouvelables, toutes filières confondues, peut plafonner 1268 TWh. En d’autres termes, ce potentiel représenterait 3 fois la demande annuelle d’électricité, dans le cas d’un scénario à 422 TWh en 2050, d’où une large capacité d’autosuffisance et une belle marge de manœuvre dans la répartition des sites de production. De même, le rapport de l’Ademe met en avant le fort potentiel de développement de la filière éolienne terrestre, ainsi que du photovoltaïque sur toitures.

 

Ces pistes de développement doivent s’envisager dans le cadre des nouvelles possibilités permises par la libéralisation du marché de l’énergie. Vous pouvez ainsi comparer en ligne un large éventail d’offres d’électricité et de gaz, pour trouver le fournisseur le plus adapté à vos besoins et économiser chaque mois sur vos factures d’énergie.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *