Faire face à la précarité énergétique

Publié par Samantha le 25 novembre 2013 dans Conseils

La précarité énergétique, c’est un problème auquel de nombreux Français sont confrontés chaque hiver. En effet, 14.8 % des ménages souffrent du froid. Il y a deux raisons à cela : les logements sont très mal isolés et / ou les ressources financières sont insuffisantes pour faire face aux dépenses de chauffage. A savoir, on estime qu’on souffre de précarité énergétique quand on consacre plus de 10 % de ses revenus à l’énergie.

Pour éviter la précarité énergétique, il existe de nombreux moyens. Voici quelques idées.

Choix du logement : le premier pas vers la chaleur hivernale

Lutter contre la précarité énergétiqueQuand on choisit un logement, à l’achat ou à la location, on bénéficie d’un diagnostic énergétique. Celui-ci donne des indications sur les performances du logement et notamment sur la consommation de chauffage et la déperdition de chaleur. Ainsi, entre deux logements similaires, il est vivement recommandé de choisir celui qui présente les performances énergétiques les plus satisfaisantes, afin d’éviter de voir son budget chauffage flamber.

Au-delà du diagnostic de performance énergétique, il est possible de repérer un logement bien isolé dès la visite. Par exemple, vérifier la présence de double vitrage est essentiel. On note que la présence de voisins, dans un appartement par exemple, contribue à une bonne isolation thermique. Il est également possible de demander à l’ancien occupant une copie de ses factures d’énergie pour savoir à quoi s’attendre.

Amélioration du logement : un investissement nécessaire

Pour les propriétaires, il faut parfois investir quelques milliers d’euros en travaux de rénovation thermique pour voir sa facture annuelle d’énergie considérablement baisser. Heureusement, pour les ménages aux revenus modestes, de nombreuses subventions existent. Il est ainsi possible de prétendre à des subventions de l’ANAH, à une prime exceptionnelle de 1 350 à 3 000 euros, à un éco-prêt et au crédit d’impôt développement durable. Pour savoir si vous êtes éligible à ces aides publiques, vous pouvez contacter le : 0 810 140 240. Un conseiller vous accompagnera dans vos démarches.

Parmi les travaux que vous pouvez réaliser, à titre d’exemple : changement de la chaudière, pose de double vitrage, isolation des murs et de la toiture, pose d’un thermostat sur la chaudière, faire fermer le foyer de la cheminée, etc.

Quelques astuces pour lutter efficacement contre le froid

Pour certains ménages, il n’est pas toujours facile de bien choisir son logement ou d’y faire réaliser des travaux d’envergure. Heureusement, il existe quelques astuces pour lutter efficacement contre le froid… ou les dépenses trop importantes !

  • Dès que la nuit tombe, fermer les volets et les rideaux (choisir des rideaux épais, qui ne couvrent pas les radiateurs).
  • Si possible, demander le paiement en plusieurs fois de sa facture de fioul / de bois / de gaz.
  • Eteindre les radiateurs au moment d’aérer quotidiennement.
  • Acheter des absorbeurs d’humidité en cas de besoin. Un froid humide est en effet très difficile à combattre.
  • Mettre des bouillottes dans les lits une heure avant d’aller se coucher.
  • Etc.

En suivant tout ou partie de ces conseils, il est possible de gagner de la chaleur et de faire des économies d’énergie.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !
  1. Annea publié le

    une chose que peu de gens savent : plus on crée de vapeur d’eau, plus le logement est difficile à chauffer, d’où l’utilité de renouveler l’air souvent fenêtres grandes ouvertes en courant d’air, mais pas plus de 4 à 5 mn.

    Le séchage du linge à l’intérieur sature l’air d’humidité, et même s’il y a une VMC, elle n’est pas prévue pour cet usage.
    De nos jours les gens aèrent peu, il est vrai aussi qu’au meilleur moment de la journée entre midi et 15 heures ils sont souvent au travail.

    A noter que forcer la ventilation d’une pièce dans laquelle sèche du linge, le temps qu’on ouvre la fenêtre permet d’évacuer l’humidité qui sature l’air.

    Avoir un ou deux hygromètres pour se rendre compte, sachant qu’on est influencé par l’hygrométrie de l’extérieur.
    Autant que possible avoir une hotte à extraction dans la cuisine -(pas à recyclage, car c’est quasiment nul, car on brasse le même air.

    Les salles de bain ou salles d’eau doivent être ventilées pendant la douche et au moins deux heures après encore.

    Ne pas négliger les rideaux aux fenêtres, ça coupe le rayonnement froid du verre, même avec du DV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *