Economiser et payer votre énergie moins chère pour l'électricité et le gaz
Menu

Faut-il choisir un opérateur historique ou un nouveau fournisseur d’énergie ?

Les fournisseurs d’énergie en France peuvent être classés en deux catégories. D’une part, nous avons les acteurs historiques du marché et d’autre part, les nouveaux arrivants. Chacune de ces catégories a ses forces et ses faiblesses.

Forces et faiblesse des fournisseurs historiques

Les fournisseurs historiques sont ceux qui étaient présents sur le marché avant sa libéralisation. Il s’agit essentiellement d’EDF et de GDF. Ces acteurs sont les seuls à proposer des offres réglementés par les pouvoirs publics. Les tarifs de ces offres ne sont pas alignés sur les cours du marché et sont donc peu susceptibles à des hausses. Ces acteurs disposent également d’une offre dont les tarifs varient en fonction des cours mondiaux. L’expérience joue également en faveur de ces fournisseurs. Leurs importants services techniques leur permettent d’assurer une assistance rapide à leurs clients. Leurs services clients sont également très performants. Ils sont les seuls à pouvoir couvrir tout le territoire. Plus de 80% de la production électrique d’EDF est faite à partir du nucléaire. Très décriée, cette énergie produit relativement moins de gaz à effet de serre. La proportion des énergies renouvelables dans la production de ces acteurs est très marginale.

Forces et faiblesses des nouveaux fournisseurs d’énergie

Les nouveaux fournisseurs ne disposent que d’offres aux tarifs du marché. Leur production électrique est faite à partir de sources renouvelables telles que le solaire, l’éolien ou la biomasse. Ils fournissent donc des énergies respectueuses de l’environnement. Cette caractéristique est très intéressante dans le contexte actuel marqué par le réchauffement climatique. Les nouveaux fournisseurs proposent souvent des tarifs moins chers que ceux des fournisseurs historiques mais la variabilité de ces tarifs peut occasionner des mauvaises surprises. En effet, le coût de l’énergie qu’ils distribuent est fonction des coûts du marché, donc soumis à la loi de l’offre et de la demande. Leurs abonnés se plaignent souvent de l’inefficience de leurs services techniques et commerciaux. De plus, ces opérateurs n’opèrent que sur des portions limitées du territoire national. L’ouverture du marché de l’énergie aux nouveaux acteurs n’a cependant pas entraîné un véritable engouement des consommateurs. Une infime proportion des français a, jusqu’à présent, quitté son opérateur historique. C’est bien dommage, mais les français préfèrent payer moins chère leur énergie au lieu d’encourager la production d’énergie propre en faisant appel aux nouveaux fournisseurs et mieux préserver l’environnement.